Vers une delittoralisation de la population en Toscane?