Le thème du coût et de la gratuité traverse le théâtre d’Eduardo De Filippo comme un des fils rouges qui le tissent, avec diverses épaisseurs et trames, mais toujours sémantiquement prenantes. Les trois textes dramatiques donnés en exemples appartiennent à trois différentes phases de la riche production édouardienne – Non ti pago, Filumena Marturano, L’arte della commedia – passant de la « Cantata dei giorni pari » à la première jusqu’ à la dernière « Cantata dei giorni dispari ». Ils nous consentent donc d’analyser les multiples significations qui, sous l’aspect (non indifférent) de la transaction économique, exprime de valeurs anthropologiques, éthiques et symboliques. On passe du titre-réplique de Non ti pago (« Je ne te paie pas »), qui fait référence au commerce typique parthénopéen des rêves, au jeu du Lotto, à la réplique-climax de Filumena (« Le enfants ne se paient pas »), qui exprime la signification universelle d’une Medea dans le sens inverse. On arrive ainsi à la feuille de route prépayée mais dignement refusée par le chef de troupe comique Campese, lequel engage avec l’Autorité myope (antique et moderne) une lutte à ‘coups de théâtre’ capables de déranger et de prétendre la reconnaissance non seulement de l’art de la comédie mais de la valeur même de la culture.

Le coût et la gratuité dans le théâtre d’Eduardo De Filippo : Non ti pago, Filumena Marturano, L’arte della commedia

BARSOTTI, ANNA
2013

Abstract

Le thème du coût et de la gratuité traverse le théâtre d’Eduardo De Filippo comme un des fils rouges qui le tissent, avec diverses épaisseurs et trames, mais toujours sémantiquement prenantes. Les trois textes dramatiques donnés en exemples appartiennent à trois différentes phases de la riche production édouardienne – Non ti pago, Filumena Marturano, L’arte della commedia – passant de la « Cantata dei giorni pari » à la première jusqu’ à la dernière « Cantata dei giorni dispari ». Ils nous consentent donc d’analyser les multiples significations qui, sous l’aspect (non indifférent) de la transaction économique, exprime de valeurs anthropologiques, éthiques et symboliques. On passe du titre-réplique de Non ti pago (« Je ne te paie pas »), qui fait référence au commerce typique parthénopéen des rêves, au jeu du Lotto, à la réplique-climax de Filumena (« Le enfants ne se paient pas »), qui exprime la signification universelle d’une Medea dans le sens inverse. On arrive ainsi à la feuille de route prépayée mais dignement refusée par le chef de troupe comique Campese, lequel engage avec l’Autorité myope (antique et moderne) une lutte à ‘coups de théâtre’ capables de déranger et de prétendre la reconnaissance non seulement de l’art de la comédie mais de la valeur même de la culture.
Barsotti, Anna
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11568/298739
 Attenzione

Attenzione! I dati visualizzati non sono stati sottoposti a validazione da parte dell'ateneo

Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact